DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Déficit budgétaire : Madrid défie l'Europe


économie

Déficit budgétaire : Madrid défie l'Europe

A peine l’Europe se dote-t-elle d’un traité instaurant la discipline budgétaire qu’un de ses membres, l’Espagne, par la voix de son premier ministre annonce en prenant tout le monde de court, qu’il ne pourra pas respecter son engagement de réduction du déficit public en 2012.
L’objectif de déficit du gouvernement espagnol pour la fin de l’année est désormais de 5,8% et non plus les 4,4% d’origine.

“Nous avons respecté les consignes du déficit excessif de 2009 et le pacte de stabilité, a déclaré vendredi Mariano Rajoy le chef du gouvernement espagnol. Nous avons la conscience tranquille sur ce sujet. Nous avons pris une décision correcte et raisonnable même si elle demande un grand effort.
C’est le résultat du non respect par d’autres des mêmes consignes. Mais notre objectif budgétaire est toujours un déficit de 3% du PIB en 2013”.

Après un dérapage de 8,5% du PIB en 2011, revenir à 4,4% de déficit en 2012 c‘était mission impossible pour le gouvernement Rajoy qui table sur un taux de chômage encore en hausse en 2012 à 24,3% de la population active espagnole. un taux de chômage à 24,3% de la population active et une contraction de 1,7% de l’activité économique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Dépôts record aux guichets de la BCE