DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le système de vidéo-surveillance des bureaux de vote jugé défectueux

Vous lisez:

Le système de vidéo-surveillance des bureaux de vote jugé défectueux

Taille du texte Aa Aa

“Je me trouve au bureau de vote numéro 16, raconte Sasha Shashkov, envoyé spécial d’euronews à Moscou. Il s’agit de l’un des 96.000 bureaux ouverts aujourd’hui en Russie. Les électeurs sont appelés à se prononcer à la fois pour les municipales et presidentielles. Alors votons.”

Comme lui, 109 millions de citoyens russes ont été invités à défiler toute la journée de dimanche sur l’ensemble de ce vaste territoire qui compte pas moins de 9 fuseaux horaires.

La nouveauté cette année, c’est la présence de 180.000 webcams censées permettre de surveiller le scrutin. Mais le système est jugé inefficace par de nombreux observateurs.

“Ces élections sont différentes des précédentes, justifie pourtant Takhir Nurmiev, président d’une commision électorale de Moscou. Parce que des caméras vidéo ont été installées pour rediffuser en direct ce qui se passe. Et tout le monde peut regarder comment se déroule le vote. Et puis nous avons aussi installé des urnes transparentes pour éviter les fraudes, ajoute-t-il.”

Pour autant, le risque de bourrage d’urnes n’est pas complètement écarté, en fonction de l’emplacement géographique du bureau. Une perspective réduite selon que l’on se trouve dans la capitale plutôt que dans un bureau reculé de l’intérieur du pays.

Sviatoslav Pavlov, l’un des observateurs présents sur place, explique “ne pas avoir été témoin d’irrégularités importantes” dans le bureau de vote où il a été assigné. Et d’ajouter pourtant qu’en raison de “problèmes techniques, la plupart des gens n’ont pas pu avoir accès aux images.”

Théoriquement donc, tout va bien. Même si certains partis d’opposition et des ONG évoquaient dès le début de la journée une série d’irrégularités dans de nombreux bureaux du pays.