DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Après le pilonnage de Homs, l'armée syrienne traque les combattants de l'Armée Syrienne Libre


Syrie

Après le pilonnage de Homs, l'armée syrienne traque les combattants de l'Armée Syrienne Libre

Dix-neuf personnes, dont 18 civils, ont péri dimanche en Syrie selon l’Observatoire syrien des Droits de l’homme. Des combats ont été signalés à Deraa, à Idlep ou à Djabal el-Zawia, mais c’est à Rastane, à 20 kilomètres au nord de Homs, que le bilan semble le plus lourd. Sept hommes sont morts, victimes des bombardements de l’armée syrienne. Dans sa ligne de mire, les combattants de l’Armée Syrienne Libre ayant fui Homs.

Homs, la ville-martyr, est par ailleurs toujours inaccessible au Comité International de la Croix-Rouge. Les humanitaires ont toutefois réussi à accéder à un village où sont réfugiés des habitants de Bab Amr, ce quartier de Homs pilonné et repris jeudi par l’armée.

Autre manifestation d’hostilité à Bachar el-Assad mais au Liban cette fois, et sous l‘égide
de Cheikh Ahmad el-Assir. Cet imam sunniste et fondamentaliste estime que le président syrien doit être jugé comme un crminel de guerre. Plus radicaux, certains de ses partisans scandaient : “Le peuple veut la pendaison de Bachar.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Russie : l'opposition ne reconnaît pas la victoire de Poutine