DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Iran : le camp Khamenei triomphe aux élections


Iran

Iran : le camp Khamenei triomphe aux élections

Le Guide Suprème d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, sort renforcé des élections législatives qui ont eu lieu vendredi. Ses partisans ont largement remporté la majorité des 290 sièges au parlement et avec le boycot massif des réformateurs qui entendaient ainsi protester contre la répression dont ils font l’objet et qui n’auront qu’une vingtaine de sièges, le résultat du vote va surtout redistribuer les cartes dans le camp conservateur : le parti du président
Mahmud Ahmadinejad enregistre un très mauvais score : il n’obtiendrait que 7% des sièges face aux 75% obtenus par les listes soutenant Ali Khamenei.

Un désaveu sonnant pour le président qui paye le prix de son nationalisme populiste perçu par l‘élite religieuse comme une menace à sa primauté politique dans la Republique Islamique, et aussi de l‘échec de sa politique économique, dont l’inflation rampante pénalise la population.

Fait sans précédent, le président Ahmadinejad devrait être convoqué cette semaine devant le parlement pour répondre à la supposée inefficacité de son gouvernement et des presumés cas de corruption. La chambre pourrait même le destituer si Khamenei donnait son feu vert.

Selon cet analyste iranien la position du président est très affaiblie :

Emad Abshenasan : “Le gouvernement d’Ahmadinejad va tenter de collaborer plus avec le nouveau parlement, il va essayer d’agir de manière à éviter toute confrontation avec lui.”

En avril, l’ayatollah Ali Khamenei avait déjà désavoué le président iranien en remettant à son poste le ministre de l’Information préalablement destitué par Ahmadinejad.

A présent, avec un parlement qui lui est favorable, le Guide Suprême pourrait même se débarrasser tout court de la figure du président qui élu au suffrage universel direct, jouit d’une forte légitimité populaire, et opter pour un système parlementaire avec un Premier ministre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Alexandre Loukachenko : "Mieux vaut être dictateur qu'homosexuel"