DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

De la restructuration de la dette grecque au statu quo monétaire de la BCE


économie

De la restructuration de la dette grecque au statu quo monétaire de la BCE

Avec plus de 75% de participation, l’opération de restructuration de la dette grecque va donc pouvoir se dérouler. Mais ce ne sera pas obligatoirement
une opération volontaire de la part des créanciers privés : banques, assurances, fonds d’investissement. En effet, une participation qui se situerait entre 75 et 90% activerait les clauses d’action collective introduites par le gouvernement. Elles imposeraient alors à tous les créanciers de participer à l’opération
d‘échange de dette, perdant dans cette opération 74% de leur investissement. L’objectif étant de soulager les finances grecques d’une centaine de milliards d’euros et de faire bénéficier le gouvernement du deuxième plan d’aide européen.
Jeudi, la Banque centrale européenne a laissé inchangé jeudi son principal taux d’intérêt à 1%. Elle a par ailleurs revu en hausse sa prévision d’inflation à 2,4% cette année en zone euro. Le président de la BCE a par ailleurs jugé que les deux opérations de refinancement illimité à trois ans organisées en décembre et en février dernier par la BCE en direction des banques européennes ont été un succès incontestable. Mario Draghi a juste regretté que les banques n’utilisent pas l’argent distribué pour prêter davantage aux entreprises.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Si EADS affiche un bénéfice 2011 sans précédent, Air France /KLM accuse une forte perte