DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La "très grande réussite" de l'échange de dette selon le ministre grec des finances

Vous lisez:

La "très grande réussite" de l'échange de dette selon le ministre grec des finances

Taille du texte Aa Aa

Les créanciers privés de la Grèce acceptent d’alléger sa dette, et ils acceptent massivement. Plus de 80 % d’entre eux s’engagent à échanger des titres. Cette opération réduira la dette grecque de 160 à environ 120 % du PIB.

Le ministre grec des Finances Evangelos Venizelos salue “une très grande réussite”, qui “dépasse les espoirs du pays”, et se veut rassurant :

“ Je crois que les grecs tireront avantage dès que possible de l’argent que nous nous devons d’investir pour sauver le système bancaire mais aussi les versements effectués sur des comptes bancaires par tout un chacun. Ils comprendront que l‘échange d’obligations grecques est la meilleure méthode et la plus efficace.”

L‘échange de dette donne le feu vert au versement d’une deuxième tranche d’aide à Athènes, d’un montant de 130 milliards d’euros. La Grèce évite donc la faillite, mais cela ne suffit pas à dissiper les mécontentements.

“ Ils poursuivent les gens qui ont en centaine d’euros sur leur compte en banque, mais pas ceux qui ont deux milliards? Ils n’ont pas honte? Moi je leur crache dessus “, s’emporte un citoyen athénien.

“C’est bien pour eux. Mais pour nous? Il n’y a rien. Chacun pense à ses propres intérêts. Et dans quelques temps vous allez voir des sans-abri. Vous savez qu’il y a plus de 2000 sans-abris? “, s’inquiète cet autre athénien.

Si la Grèce est en route vers la restructuration de sa dette, les problèmes sont loins d‘être résolus. Le pays compte environ un million de chômeurs, soit 21% de la population active.