Skip to main content

|

La Russie et la Ligue arabe trouvent enfin un terrain d’entente concernant la Syrie. Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe et ses homologues arabes se sont entendus sur un accord en cinq points. Il prône l’arrêt des violences des deux côtés, une observation impartiale de la situation, leur opposition à une intervention étrangère, l’arrivée sans entrave de l’aide humanitaire et un soutien à la mission de Kofi Annan.

Les divergences existent pourtant. Le Qatar et l’Arabie Saoudite n’ont pas mâché leurs mots à l’encontre de Moscou, premier fournisseur d’armes de la Syrie. La Russie accusée d’avoir offert un passe-droit au régime syrien pour poursuivre la violence en votant contre deux résolutions de l’ONU.

Sergueï Lavrov l’a répété: la Russie ne protège aucun régime. La crise dit-il n’est pas imputable à un seul camp. Et d’espèrer que la mission de Kofi Annan conduira à un début de dialogue.

La Ligue arabe a par ailleurs demandé à l’ONU d’adopter une nouvelle résolution pour faire cesser immédiatement la violence. La Russie votera-t-elle cette fois en sa faveur ? Rien n’est moins sûr.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?