Skip to main content

|

Une mobilisation impressionnante mais en deça des attentes des organisateurs. Entre 10 000 et 25 000 personnes se sont rassemblées ce samedi dans le centre de Moscou pour protester contre l‘élection de Vladimir Poutine au Kremlin dimanche dernier.

Un léger essouflement donc comparé au mouvement de contestation qui a suivi les législatives de décembre, entachées de fraude selon l’opposition et les observateurs.

Les manifestants réclamaient une justice indépendante, la fin de la censure et des élections anticipées.

“ Est-ce que ça, c‘était une élection ? a interpellé Sergueï Oudaltsov. Dites-moi : était-ce une élection ? Et cet homme qui a pleuré des larmes de crocodile, peut-on dire que c’est lui le président élu ? Camarades, c’est simple : soit c’est nous qui nous faisons avoir pendant six ans, soit c’est eux qui se font avoir. Moi, je ne veux pas subir cela pendant six ans. Je vais me battre. Et vous, allez-vous vous battre ?”

Après cette diatribe, Sergueï Oudaltsov s’est dirigé vers une autre place pour participer à un rassemblement qui, lui, n‘était pas autorisé. Du coup, il a été arrêté par un important dispositif de sécurité. Une dizaine de ses sympathisants ont également été interpellés.

Les organisateurs envisagent déjà une nouvelle manifestation le 7 mai, à l’occasion de l’investiture de Vladimir Poutine au Kremlin.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?