DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un an après, les Japonais entre tristesse, colère et espoir


Japon

Un an après, les Japonais entre tristesse, colère et espoir

Des fleurs en hommage aux disparus du séisme et du tsunami. De tous âges, les Japonais se tournent vers cet océan dont est venu la catastrophe et dont tous souhaitent qu’il mérite désormais et pour toujours son beau nom de Pacifique.

Plus de 340 000 personnes vivent depuis un an hors de chez elles, dans des conditions parfois très précaires.

“ Ma maison se trouve à Namie et donc nous ne pouvons pas rentrer chez nous, dit une femme. Il n’y a pas de mots pour exprimer cela. Honnêtement, il n’y a rien qui puisse nous rassurer.”

Le silence et les hommages rituels n’effacent pas le ressentiment. Colère contre Tepco, l’opérateur de la centrale nucléaire mais aussi contre les autorités.

“ L’année qui vient de s‘écouler a été très difficile, sanglote une jeune femme. Il faut vraiment s’interroger sur la manière dont les hommes politiques ont géré le drame.”

La capacité de résilience n’est pas la moindre des qualités du peuple nippon si durement éprouvé, à l’image de ce jeune de 21 ans : “ Je suis venu ici pour dire à mon grand-père, qui a été tué dans la catastrophe, que je vais bien et que je profite de la vie.”

Un an après le drame, beaucoup de Japonais, même en deuil, veulent croire qu’un chemin de confiance en la vie reste possible. Même sur un si fragile archipel.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un soldat américain tue au moins 10 Afghans