DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Alabama et Mississippi, quand les primaires républicaines se dirigent vers « le vieux sud »


Etats-Unis

Alabama et Mississippi, quand les primaires républicaines se dirigent vers « le vieux sud »

Aux États-Unis, deux nouvelles élections se tiennent aujourd’hui en Alabama et au Mississippi. Ces deux États doivent départager à leur tour, leurs candidats à l’investiture républicaine. Les primaires dans ces États plus conservateurs du « vieux sud » représentent une étape cruciale pour les quatre candidats encore en course à la présidentielle du 6 novembre contre le président sortant Barack Obama. Deux caucus (assemblée d‘électeurs) auront également lieu ce soir à Hawaii et aux Samoa américaines.

Ultra-conservatisme et traditionalisme au cœur de l’élection
L’Alabama et le Mississippi offrent à eux deux, un total de 90 délégués.
Si le scrutin se joue en partie sur les thèmes de société, la religion et le piètre état de l‘économie locale devraient occuper une place majeure dans le choix des électeurs. Ces États sont situés dans la « bible belt » et figurent parmi les plus pauvres des États-Unis.
Publié lundi dernier, un sondage réalisé par l’institut Public Policy Polling (IPP) (PDF) auprès de 1200 électeurs républicains ou proches républicains confirment les tendances très à droite de cet électorat. En effet, 45% des répondants se décrivent comme étant très conservateurs et 25% affirment ce faisant, appartenir au Tea Party. Selon cette même étude, 68% des personnes interrogées se disent être des évangélistes chrétiens.

Des primaires où rien ne semble être joué

Ces États du « vieux sud » promettent un scrutin des plus serrés. Selon le sondage de l’institut PPP, Newt Gingrich, Rick Santorum et Mitt Romney se situeraient dans un mouchoir de poche et seul le quatrième homme de la course, Ron Paul a peu d’espoir de rafler des délégués.

Convoitant le même électorat, Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des Représentants et l’ultra conservateur Rick Santorum tentent chacun de s’imposer dans les États traditionalistes et conservateurs. Newt Gingrich n’a pour l’heure remporté que deux États, la Géorgie et la Caroline du Sud, sur les 26 où ont eu lieu des primaires et des caucus depuis janvier.

Après avoir raflé environ 40% des 1.144 délégués nécessaires pour obtenir l’investiture du parti, l’ancien gouverneur du Massachussetts, Mitt Romney en tête de la course devra défendre quant à lui son statut de favori dans ce bastion évangélique.

Dans l’Alabama, selon une moyenne de plusieurs sondages réalisés par le site RealClearPolitics, Newt. Gingrich est en tête avec 27% des intentions de vote talonné par Mitt Romney (26,3%) et Rick Santorum (25%).
La prochaine étape de ces primaires aura lieu le 17 mars avec le Missouri (52 délégués) puis le 20 mars avec l’Illinois (69 délégués).

A lire aussi: Les républicains en course pour l’investiture

Primaires américaines : mode d’emploi

Prochain article

monde

Sarkozy dément un financement par Kadhafi de sa campagne de 2007