DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès géant contre des cigaretiers canadiens

Vous lisez:

Procès géant contre des cigaretiers canadiens

Taille du texte Aa Aa

Il a été le premier à porter plainte contre les trois principaux industriels canadiens du tabac. Jean-Yves Blais a 67 ans. Il a commencé à fumer à 10 ans. Il a développé un cancer du poumon mais continue à fumer. Près de 2 millions de fumeurs lui ont emboité le pas au Québec. Ils réclament jusqu‘à 27 milliards de dollars de dommages et intérêts aux cigaretiers, coupables disent ils de leurs dépendance au tabac.

Parmi les initiateurs de ce recours collectif, il y a un organisme, le Conseil québécois sur le tabac et la santé : “Les personnes concernées souffrent. Et elles veulent un dédommagement pour ce qu’elles endurent”.

Après 13 ans de procédure, ce procès fleuve, le premier de cet ampleur au Canada s’est ouvert lundi. Les plaignants accusent les industriels du tabac ont sciemment mis des produits nocifs sur le marché et en ont caché les risques.

Un argument balayé par la défense. Deborah Glendinning, avocate d’Imperial Tobacco:

“Fumer est un choix que les gens font, et ils doivent en assumer la responsabilité”.

Ce procès qui pourrait durer plusieurs années vient dans la foulée des recours collectifs initiés aux Etats-unis contre les géants du tabac toutes ces dernières années années.

Il y a deux semaines, ceux-ci ont obtenu une victoire, quand un juge fédéral a déclaré anticonstitutionnel l’obligation d’appliquer sur les emballages des étiquettes montrant les effets du tabagisme sur des êtres humains. Selon le juge Richard Leon, cette règle viole la liberté d’expression des fabricants de cigarettes garantie par le premier Amendement.

Pourtant, les autorités sanitaires américaines tirent la sonnette d’alarme. Selon un rapport publié la semaine dernière par le ministère de la Santé, le tabagisme chez les jeunes a atteint une
“proportion épidémiques”. D’après le rapport, fumer tue plus de 1.200 personnes chaque jour aux états unis. Un lycéen sur quatre fume régulièrement, et 80% d’entre eux continueront à fumer une fois adultes.