DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Belgique en état de choc

Vous lisez:

La Belgique en état de choc

Taille du texte Aa Aa

La douleur de la Belgique et surtout celle des parents qui ont du se rendre en Suisse parfois sans savoir si leur enfant était encore en vie ou non.
 
Sur place ils ont été pris en charge par une cellule psychologiques.
 
Désormais tous les blessés ont été identifiés. Plusieurs se trouvent dans un état grave. Le rapatriement des dépouilles des victimes pourrait se faire dès ce jeudi.

Le gouvernement belge a annoncé une journée de deuil national

“Il n’a pas de mot parce que la douleur est si personnelle et si intense qu’on aimerait tant pouvoir soulager cette douleur. Mais l’enfant, soit souffre dans un hôpital, soit est définitivement disparu, et il n’y pas de mot”, a déclaré le Premier ministre belge Elio Di Rupo.

Les enquêteurs ont d’ores et déjà écarté un problème de vitesse ou de fatigue du chauffeur.

La presse helvétique elle s’interroge sur la sécurité du tunnel de Sierre où s’est produit le drame.

Elle met en avant le problème des niches de sécurité, construites dans la paroi du tunnel et dont les angles droits représentent un danger mortel en cas de collision.

Selon le quotidien Tages-Anzeiger, “c’est seulement en raison de ce mur qu’une collision frontale a pu se produire”. Ce genre de construction est très répandue dans les tunnels suisses.

Un problème mécanique, une erreur humaine, ou un malaise du chauffeur ne sont pas non plus à exclure.