DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pays-Bas : les eurodéputés appellent le gouvernement à se désolidariser d'un site de l'extrême-droite


Le bureau de Bruxelles

Pays-Bas : les eurodéputés appellent le gouvernement à se désolidariser d'un site de l'extrême-droite

Toutes tendances confondues, les eurodéputés ont condamné un site internet qui crée la polémique aux Pays-Bas. Une initiative du parti d’extrême-droite de Geert Wilders.
Le site invite les Néerlandais à se plaindre des nuisances causées dans leur pays par les Européens de l’Est. Et le gouvernement de la Haye préfère fermer les yeux. Pour le Parlement européen, il est temps qu’il le condamne lui aussi :

“ Je suis contre l’idée de le fermer, parce que cela ferait de Monsieur Wilders une héros./ Je pense que l’opposition doit venir du public et du gouvernement. Mais le gouvernement ne s’est malheureusement pas encore prononcé clairement sur ce site “ , explique Hannes Swoboda, le chef de file du groupe socialiste au Parlement européen.

“ Je pense qu’il est très important que les dirigeants politiques européens et les chefs d’Etat et de gouvernement condamnent de telles initiatives, parce qu’elles mettent en pièces l’esprit de l’Union européenne “ , ajoute le libéral Guy Verhofstadt.

Le Parti pour la liberté, dont dépend le gouvernement pour maintenir sa majorité parlementaire, se défend, lui, d’inciter à la xénophobie :

“ Est-ce que votre parti est xénophobe ? “ , demande euronews à l’eurodéputé Auke Zijlstra :

“ Absolument pas. Il ne s’agit pas de comportement xénophobe ou quoi que ce soit dans le genre. Nous traitons simplement de la question des mouvements massifs de travailleurs. Quelque chose que la Commission savait par avance, parce que lorsqu’elle a ouvert les portes de l’Union européenne à dix nouveaux pays en 2004, elle savait que ces pays n‘étaient pas prêts. “

Ce n’est en tout cas pas un cas isolé. En Italie, un site de la ligue du Nord vise les ressortissants extra-communautaires.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Les déclarations de Nicolas Sarkozy sur Schengen vivement critiquées au Parlement européen