DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opposition russe dénonce des représailles

Vous lisez:

L'opposition russe dénonce des représailles

Taille du texte Aa Aa

Trois condamnations d’adversaires de Poutine dans la même journée : le signal est fort pour l’opposition russe. Pour elle, le Kremlin leur envoie un avertissement, même si Moscou s’en défend.

Il y a d’abord le cas d’Alexeï Kozlov. L’homme d’affaires a écopé de cinq ans de camp pour détournements de fonds ce jeudi, alors que la Cour suprême avait annulé un premier procès à son encontre. Pour sa femme, le dossier (antérieur à la vague de protestation) a été monté de toutes pièces par l’ancien associé de Kozlov, proche du pouvoir. Car Olga Romanova fait partie des organisateurs des manifestations anti-Poutine de ces derniers mois.

Selon elle, “il faut réformer la justice, sinon il n’y aura rien, aucune révision, que ce soit des résultats des élections ou de tout autre chose. Rien !”

Sergei Udaltsov a, lui, été condamné à 10 jours de camp pour avoir “désobéi à la police” en prenant la parole lors d’une manifestation samedi dernier. Le leader d’extrême gauche a annoncé débuter une grève de la fin en signe de protestation.

Et puis, autre signe de représailles pour l’opposition : Alexei Navalny devra payer 1000 roubles d’amende, 26 euros, pour avoir refusé de rentrer directement chez lui après un rassemblement. Le bloggeur est très connu pour ses positions contre Vladimir Poutine. Le Premier ministre redeviendra officiellement le président de la Russie le 7 mai prochain