DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Belgique en deuil

Vous lisez:

La Belgique en deuil

Taille du texte Aa Aa

Unie par la douleur. La Belgique a observé une minute de silence en hommage aux 28 personnes, dont 22 enfants, mortes dans un terrible accident d’autocar. La tragédie s’est produite en Suisse, au retour d’un séjour à la neige. France 2

Ils ont surmonté leur chagrin, fait preuve de courage, pour entrer dans ce tunnel funeste qui a pris ou blessé leurs enfants. Les parents ont voulu y aller pour commencer leur deuil. La RTS a parlé avec la femme qui a alerté les secours.

58 élèves de deux écoles, à Heverlee et Lommel, en Flandres, sont partis, comme ils le font depuis longtemps lorsqu’ils ont 12 ans, à la neige, en Suisse. Une tradition qui fait le bonheur des élèves, comme le montrent les images de leur blog. La RAI

C’est ici dans ce village du canton du Valais en Suisse, que les enfants belges viennent apprendre à faire du ski. Les séjours sont organisés par une coopérative chrétienne belge, Intersoc et par la communes, pour aider les familles les plus modestes. La RSI.

=====================

Lancement F2

Unie par la douleur. La Belgique a observé une minute de silence en hommage aux 28 personnes, dont 22 enfants, mortes dans un terrible accident d’autocar. La tragédie s’est produite en Suisse, au retour d’un séjour à la neige. France 2

F2 14-03-12 20h 19:59:39

^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Lancement TSR

Ils ont surmonté leur chagrin, fait preuve de courage, pour entrer dans ce tunnel funeste qui a pris ou blessé leurs enfants. Les parents ont voulu y aller pour commencer leur deuil. La TSR a parlé avec la femme qui a alerté les secours.

Reportage TSR19h30 14-03-12 19:34:46

^^^^^^^^^^^^^

Lancement RAI uno

58 élèves de deux écoles, à Heverlee et Lommel, en Flandres, sont partis, comme ils le font depuis longtemps lorsqu’ils ont 12 ans, à la neige, en Suisse. Une tradition qui fait le bonheur des élèves, comme le montrent les images de leur blog. La RAI

Reportage
Tous en couleurs, les skis aux pieds, au cours avec le maître, sur la neige du canton du Valais.
Ils sourient sur la classique photo de groupe et saluent ceux qui regardent à la maison.

Images des vacances dont ils avaient songé depuis longtemps ils les postaient sur le web. Un journal on line de la semaine blanche. Des photos et des pensées pour les parents, les frères, les grand-parents.

“chers maman, papa, c’est Jakob, écrit l’un d’entre eux, c’est génial ici, la nourriture est tres bonne, et le ski se passe tres bien. Mais vous me manquez.”

A l’auberge, après une journée sur les pistes, les divertissemebts continuent, ici quelques enfants en tenue élégante pour une soiree de gala.

Et là, la fete des muppets, un garçon déguisé de Gribouille Kermit, une fille avec un costume de Miss Piggy. Et encore des pensées, des messages pour raconter à la maison combien ils s’amusent.

“Tout est fantastique même si mon i-pod ne marche pas. Maintenant je vais arrèter, parce que je veux encore profiter des derniers jours, les vacances arrivent à leur fin.”

Les vacances sont presque finies, sur le journal ils postent les derniers messages.

“Hey, maman, papa, c’est vraiment tres beau ici, saluez mami et papi, à mercredi.”

Beaucoup d’entre eux ne rentrerons plus à la maison.

==

Lancement RSI
C’est ici dans ce village du canton du Valais en Suisse, que les enfants belges viennent apprendre à faire du ski. Les séjours sont organisés par une coopérative chrétienne belge, Intersoc et par la communes, pour aider les familles les plus modestes. La RSI.

RSI 20h 15-03-12

C’est un village lumineux qui vit les jours les plus noirs de son histoire. Nous sommes a St Luc, La rumeur joyeuse des nouveux venus serrent le coeur. Ce sont les petits Belges de l’hôtel du Cervant arrivés quelques heures après le groupe d’enfants qu’aujourd’hui toute la Belgique pleure.
Ils sont au courant, quelqu’un a eu la force de leur dire.

Pour se donner du courage, dans le village, chacun se raccroche aux derniers souvenirs, comme le fait Marie, dans sa boutique de sports.

sot femme:
“Je les ai croisés quelques heures avant l’accident, ils couraient, ils s’amusaient, on voyait qu’ils avaient passé de belles vacances, comme d’habitude. C’est cette image que je veux conserver dans mon coeur, celle de ces enfants heureux.”

Le mari de Marie, Augustin, est l’un des policiers municipaux de la commune. Depuis hier il n’arrete pas de répéter à tout le monde que les Belges viennent ici depuis 30 ans, parce qu’ici, ils se sentent chez eux.

sot homme:
“C’est une clientèle tres fidele, tres agréable a laquelle nous sommes tres attachés. Aujourd’hui les Belges qui viennent ici en vacances sont tres nombreux. “

Les habitants de St Luc ont adressé aux enfants Belges des dizaines de mots d’affection. Pour tenter de les sauver, ce maudit mardi dans la soirée, la vallée d’Anniviers a envoyé 15 secouristes qui sont rentrés avec le moral brisé.

sot homme:
“Nous avons attendu leur retour jusqu‘à 1 heure du matin. Ce fut dur, dur de voir des hommes comme eux pleurer, c’est difficile, et c’est difficile pour moi d’en parler.”

En quittant St. Luc, nous croisons un car identique a celui qui transportait les victimes, et qui emprunte la même route, et les souvenirs inéxorablement ressurgissent.