DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine: des journalistes visitent la prison de Timochenko mais ne la voit pas


Ukraine

Ukraine: des journalistes visitent la prison de Timochenko mais ne la voit pas

Opération communication pour Kiev.
Les portes de la prison de Kharkhiv où est détenue Ioulia Timochenko ont été ouvertes ce vendredi à une trentaine de journalistes.
Chambres, parloirs, sanitaires, ateliers de coutures : ils ont pu tout voir sauf l’ancien Premier ministre. Pourtant l’opposante en avait fait la demande. L’administration carcérale affirme n’avoir rien reçu.
Ioulia Timochenko est détenue ici depuis décembre, condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir.
Elle fait partie des 1000 femmes de cette prison qui confectionne des vêtements.

Ioulia Timochenko souffre de problèmes de dos et doit être opérée. Problème : l’administration pénitentiaire refuse son hospitalisation en Allemagne où elle était suivie et propose de l’opérer dans l’infirmerie de la prison. “Une procédure qui s’apparente à une tentative de meurtre” s’insurge son avocat Serhiy Vlasenko.
“Je ne sais pas quelle pièce on vous a montré dit-il . Je ne sais pas quels travaux ont été faits. J’ai vu hier les prisonniers nettoyer le sol de la prison avec des brosses à dents, comment ils ont déneigé. Cela me rappelle le service militaire dans l’armée soviétique.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Philippe Poutou : "le simple ouvrier après le simple facteur"