DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bientôt un nouveau président pour le Timor oriental


Timor-Leste

Bientôt un nouveau président pour le Timor oriental

C’est une élection clef moins d’un an avant le départ des casques bleus.
Plus de 620 000 électeurs ont été appelés à reconduire ou pas le président sortant et nobel de la paix, José Ramos-Horta.
Symbole important de l’unification du pays, Ramos-Horta fait face à 11 candidats mais est surtout menacé par deux hommes:

L’ancien général, Taur Matan Ruak, qui est soutenu par l’actuel Premier ministre Gusmao et le parti au pouvoir de centre-gauche (CNRT).
Lors des dernières élections, ce soutien avait été capital pour le président sortant.

Le troisième homme est Francisco Guterres, surnommé “Lu Olo”. C’est le leader du Fretilin, première force de gauche, dans l’opposition.
Il a fait campagne sur la lutte contre la pauvreté qui touche la moitié de la population.

Cette ancienne colonie portugaise, occupée ensuite par les autorités indonésiennes, n’a chèrement gagné son indépendance qu’en 2002 et avait alors réclamé une force de maintien de la paix.

Contrairement aux dernières élections, la campagne n’a pas été émaillée de violences et le scrutin, surveillé pour la première fois par les forces est-timoraises, s’est déroulé sans irrégularités, ni intimidation.
Les résultats seront connus dans quelques jours. Si un candidat récolte 51% des suffrages, il n’y aura pas de second tour.
Dans le cas contraire, les deux candidats ayant le score le plus important se présenteront pour un second tour, le mois prochain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Appel à la grève générale en Espagne le 29 mars