DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La campagne électorale française entre parenthèses après la fusillade de Toulouse


France

La campagne électorale française entre parenthèses après la fusillade de Toulouse

L‘émotion est générale notamment parmi la classe politique à un peu plus d’un mois du premier tour de la présidentielle le 22 avril.

Le président Nicolas Sarkozy, également candidat à sa réélection s’est immédiatement rendu sur place :
“Cet assassinat ne concerne pas que la communauté juive, toute la communauté nationale est bouleversée et est à vos côtés. Croyez-le, soyez en certains et demain on aura une minute de silence à la mémoire des enfants de cette école”, déclare le chef de l’Etat.

François Hollande, le candidat socialiste est lui aussi allé à Toulouse pour faire part de sa solidarité. Il devait assister ce soir à une cérémonie religieuse d’hommages aux victimes dans une synagogue parisienne avec Nicolas Sarkozy et d’autres responsables politiques français.

“Quatre morts, trois enfants, un blessé grave. C’est une ignominie et je devais être là pour exprimer ma solidarité à l‘égard de la ville de Toulouse et dire que ce n’est pas une école, des juifs, une ville qui ont été touchés, c’est la France toute entière”, affirme François Hollande.

Suivez les dernières nouvelles sur la tuerie de Toulouse

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le défi de Joachim Gauck : gagner le respect des Allemands