DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : Cigarettes + femmes enceintes = amendes


Ukraine

Ukraine : Cigarettes + femmes enceintes = amendes

L’Ukraine fait la guerre à l’alcool et la cigarette, chez les femmes enceintes, et chez les mineurs. Un projet de loi est étudié au parlement, avec des amendes à la clef.
Entre 5 et 8 euros, la première fois, entre 11 et 17 euros, à la deuxième interpellation. Mais la grossesse n’est pas toujours un argument suffisant pour arrêter, comme nous l’explique cette jeune maman de 26 ans : “Quand j’ai découvert que j‘étais enceinte, j’ai décidé que je devais arrêter, j’ai essayé pendant trois jours. mais après mon mari m’a dit, “recommence à fumer sinon on va tous devenir fou vu l‘état dans lequel ça te met”, alors j’ai réduit à cinq à six cigarettes par jour.”

Les études prouvent que le tabac augmente les risques de fausse-couche, de mort in utero, de malformation ou de prématurité. Mais pas seulement.

Selon Vyacheslav Kaminsky, gynécologue, si une fille commence à fumer à 13, 14 ans, elle peut ne jamais tomber enceinte lorsqu’elle aura 30 ans, parce que sa réserve ovarienne, la capacité de fécondation de ses ovules aura été réduite ou même complètement tarie.

Selon les militants des droits de l’Homme, explique Angelina Kariakina, notre correspondante à Kiev, cette loi est discriminatoire, parce que le tabac et l’alcool sont nocifs pour tout le monde. Ils demandent aux députés de se concentrer sur les fumeurs passifs. Beaucoup de gens en Ukraine, y compris les futures mamans, sont obligés de supporter la fumée des autres, dans les lieux et transports publics, ou dans les restaurants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La communauté juive de France endeuillée après la fusillade de Toulouse