DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Toujours pas d'arrestation dans l'affaire Mohamed Merah


France

Toujours pas d'arrestation dans l'affaire Mohamed Merah

En France, le cas du “tueur à scooter” est toujours en suspens depuis hier. Cela fait maintenant plus de quinze heures que le principal suspect des sept assassinats perpétrés dans la région de Toulouse est cerné par le RAID, les forces d‘élite de la police nationale.
 
Au cours des premières heures du siège, le suspect qui reconnaît être l’auteur des trois séries de meurtres, aurait beaucoup parlé aux négociateurs, notamment de son parcours. Il aurait fait part de son intention de se rendre dans l’après-midi, selon le ministre de l’Intérieur. Puis le dialogue a été interrompu avant de reprendre en fin de matinée. Certains médias ont annoncé l’arrestation du suspect aux alentours de 14h30 mais l’information n’a pas été confirmée de source officielle.
 
En tout état de cause, le siège se poursuit et le quartier toulousain de la Côte Pavé reste bouclé depuis 3h00 ce matin, heure à laquelle l’assaut a été lancé. Un assaut marqué par une fusillade, trois policiers ont d’ailleurs été légèrement blessés. En début de matinée, avant que le dialogue ne cesse, l’homme a accepté un échange : l’une de ses armes contre un téléphone portable. Les habitants de la résidence où se déroule ce siège, eux, ont fini par être évacués dans la matinée.
 

Le profil de cet homme se dessine peu à peu. Il se nommerait Mohamed Merah, Français d’origine algérienne de 24 ans. Il se revendique d’Al Qaïda et affirme avoir voulu “venger les enfants Palestiniens” et faire payer l’armée française pour ses opérations extérieures. Il aurait par ailleurs séjourné dans la zone afghano-pakistanaise et la DCRI – les services de renseignement intérieur – le surveillait depuis plusieurs années, selon Claude Guéant. Selon le directeur d’une prison en Afghanistan, l’homme avait été condamné à trois ans de prison pour avoir posé des bombes à Kandahar. Il s’en est échappé grâce à une opération des Talibans.
 
Par ailleurs, on a appris que sa mère, son frère et la compagne de celui-ci avaient été placés en garde à vue. La police affirme avoir retrouvé des explosifs dans la voiture du frère de Mohamed Merah.
 
Les enquêteurs sont remontés jusqu’au suspect grâce à internet. La première victime était tombée dans un guet-apens suite à un rendez-vous donné par internet pour acheter son scooter. Ce n’est que mardi que le principal individu a été identifié après différentsd recoupements. Il figurait sur une liste d’une quinzaine de suspects potentiels.
 
Tout a commencé le 11 mars avec l’assassinat d’un premier militaire parachutiste à Toulouse. Le 14, deux autres soldats sont abattus à Montauban, un autre est grièvement blessé. L’escalade se poursuit avec l’attaque lundi de l‘école juive Ozar Hatorah où quatre personnes – dont trois jeunes enfants – sont froidement exécutées et un jeune homme de 17 ans grièvement blessé.
 

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un vitrail pour les 60 ans de règne de la Reine