DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Israël rompt tout contact avec le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU


Israël

Israël rompt tout contact avec le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

L’Etat hébreu est en colère. Jeudi dernier, le Conseil des droits de l’Homme a donné son feu vert à la première mission d’enquête internationale sur les conséquences de la colonisation. Résultat, les enquêteurs envoyés par l’ONU n’auront pas le droit d’entrer en Israël, ou dans les territoires occupés.

“Comme le Conseil des droits de l’Homme à Genève ignore systématiquement nos opinions, nos positions et nos préoccupations et ne coopére pas vraiment avec nous, nous avons décidé à partir d’aujourd’hui de ne plus coopérer avec le Conseil”, a déclaré Yigal Palmor, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Côté palestinien, on critique la décision israélienne : “Cette décision d’Israël est un défi lancé à la communauté internationale, et cette dernière devrait réagir envers Israël, pas seulement avec des mots mais avec des actes pour forcer Israël à arrêter de violer les droits des Palestiniens.”

Pour les habitants de Migron, la plus ancienne et la plus vaste implantation sauvage de Cisjordanie occupée, la question de la colonisation a pris un tour douloureux ce lundi. La Cour suprême israélienne demande aux colons de quitter Migron avant le premier août. La cinquantaine de famille qui vit ici s’opposera avec fermeté à cette décision. Le gouvernement Netanyahu leur avait donné jusqu‘à fin 2015.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Britannique David Cameron veut désamorcer l'affaire du Cash for access