DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mali : émergence d'un front d'opposition au putsch


Mali

Mali : émergence d'un front d'opposition au putsch

Ils disent non au putsch qui a renversé le président malien Amadou Toumani Touré jeudi dernier. A Bamako, 38 partis politiques et une vingtaine d’organisations de la société civile ont décidé de former une coalition. Objectif, négocier le départ de la junte et préparer une sortie de crise.

“Nous préférons nous inscrire dans cette hypothèse optimiste et compter qu’ils accepteraient de s’assoir à la table des négociations avec les forces vives du pays qui souhaitent que cette parenthèse soit fermée rapidement”, explique le chef du Parena, le Parti pour la renaissance nationale Tiébilé Dramé.

Si seul un parti d’opposition, Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi), a proclamé son soutien aux mutins, l’Assemblée nationale, bien que dissoute par les putschistes, a exigé le rétablissement de l’ordre constitutionnel normal. Alors que la rébellion continue de gagner du terrain au nord du pays, la situation semble délicate pour le capitaine Sanogo.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tueries de Toulouse et Montauban : le frère aîné accusé de complicité