DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Opel : le sort de deux usines toujours en suspens

Vous lisez:

Opel : le sort de deux usines toujours en suspens

Taille du texte Aa Aa

L’incertitude persiste sur l’avenir des deux usines menacées par la restructuration d’Opel.

Réuni ce mercredi, le conseil de surveillance de la filiale européenne de General Motors a décidé de poursuivre les négociations avec les représentants du personnel.

Déficitaire, le constructeur automobile est pressé par sa maison mère américaine de redresser sa situation financière.

Opel produit actuellement près d’1,3 million de véhicules en Europe et employe directement près de 20.000 personnes. Le groupe s’est engagé à ne fermer aucun de ses sept sites avant 2014. Mais la plupart des observateurs estiment que son usine de Bochum, en Allemagne, est vouée à disparaître.

Réagissant à ces spéculations, le ministre allemand de l’environnement, Norbert Röttgen, s’en est offusqué :

“L’usine Opel de Bochum ne devrait pas être traitée de cette manière, a-t-il déclaré. L’usine et ses employés méritent une réflexion et une décision justes de la part de General Motors. Opel devrait avoir la chance de démontrer ses qualités et sa compétitivité internationale.”

Egalement menacée, l’usine britannique d’Elsmere Port, dont les véhicules sont commercialisés sous la marque Vauxhall. Entre l’Allemagne et le Royaume Uni, 5.200 emplois sont concernés.

La restructuration vise à compenser la chute des ventes sur fond de crise économique.