DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accueil des réfugiés : l'Europe à la traîne

Vous lisez:

Accueil des réfugiés : l'Europe à la traîne

Taille du texte Aa Aa

Faire en sorte que l’Europe accueille davantage de réfugiés. C’est l’objectif d’un nouveau programme qui vient d‘être adopté par le Parlement européen.

Cette année, 172.000 personnes devraint être réinstallées dans un autre pays, mais seulement 80.000 places sont disponibles. Et l’Europe n’en a accueilli que 4.700 en 2010, 13 fois moins que l’Amérique du Nord.

Il faut dire que seulement 13 pays de l’Union ont mis en place des programmes de réinstallation annuels.

Pour encourager tous les Etats-membres à faire plus, le soutien financier pour l’accueil d’un réfugié sur son sol sera revu à la hausse. L’eurodéputé Rui Tavares est le rapporteur du texte :

“ Nous allons créer une unité de réinstallation, qui devrait être mise en place au cours de l’année prochaine dans le Bureau européen d’appui en matière d’asile. Il y a possibilité de faire des économies d‘échelle dans des secteurs comme les centres de transit, les centres de traitement, sur les équipes qui vont dans les camps de réfugiés pour donner par exemple des cours de langue ou constituer les dossiers d‘évaluation des réfugiés. “

Les ONG qui accompagnent ces démarches en appellent quant à elles à une révision du discours politique :

“ Les responsables politiques doivent être prudents dans la façon dont ils présentent cette migration aux citoyens européens, car ces gens ne constituent pas une menace “ , martèle Karolina Babicka de Caritas. “ La vie dans un camp de réfugiés n’est pas une vie. Vous ne travaillez pas, vous ne pouvez pas subvenir aux besoins de votre famille, vous ne pouvez pas avoir de projets pour l’avenir. “

Les pays européens ont jusqu’au 1er mai pour dire combien de réfugiés ils sont prêts à accueillir l’an prochain, les femmes menacées et les enfants non accompagnés étant parmi les prioritaires.