DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chine : tour de vis à l'encontre d'internet

Vous lisez:

Chine : tour de vis à l'encontre d'internet

Taille du texte Aa Aa

L’agence officielle chinoise a annoncé ce samedi l’arrestation de plus de 1000 personnes depuis la mi-février, ainsi que la fermeture de plusieurs sites internet, en raison de rumeurs de coup d’Etat à Pékin. Ce samedi, ce sont les deux plus importantes plate-forme de micro-blogging qui ont été bloquées. Il s’agit de Sina Weibo et Tencent QQ, pourtant utilisées par des millions d’internautes. Il n’est plus possible d’y ajouter des commentaires et ce, jusqu‘à mardi.

Les autorités disent craindre “la propagation de fausses nouvelles” comme par exemple l’entrée de véhicules militaires dans Pékin.

Pour de nombreux cyber-activistes, les restrictions annoncées ce samedi viennent limiter un peu plus la liberté d’expression, dans un pays où internet est déjà soumis à une sévère censure.

Pékin semble se méfier d’une contestation populaire, à l’instar des révolutions dans le monde arabe, où les réseaux sociaux avaient joué un rôle important.