DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Myanmar : derniers préparatifs avant les législatives partielles


Birmanie

Myanmar : derniers préparatifs avant les législatives partielles

Quarante-cinq sièges sont en jeu, pour le scrutin de ce dimanche, et l’opposante historique Aung San Suu Kyi compte bien en décrocher un. Pour beaucoup d’observateurs, ces élections permettront de mesurer la volonté réelle des autorités birmanes d’ouvrir le pays à la démocratie.

Les dernières législatives, en novembre 2010, avaient été qualifiées de “mascarade” par la communauté internationale. Depuis, la junte a été dissoute. Et certains, dans la population, mettent beaucoup d’espoir dans ce scrutin. “Ces élections, c’est bien pour tout le pays : cela devrait améliorer les choses”, pense une des habitantes de Rangoon. “L‘économie va se développer, ajoute un jeune homme. Et je pense que cela sera bénéfique pour les gens”. Un peu plus loin, une jeune femme commente : “cela va changer les choses, et la communauté internationale va s’ouvrir à notre pays”.

A 66 ans, Aung San Suu Kyi fait son grand retour dans le jeu politique. Elle et son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), présentent des candidats dans 44 des 45 circonscriptions en lice. Ces derniers jours, l’ancienne prix Nobel de la paix a dénoncé des pressions de la part de ses rivaux et même des tentatives de manipulation des listes électorales.

Le parlement est composée d’une chambre basse et d’un sénat. Mais le pouvoir de ces assemblées est assez limité face aux prérogatives du président et du gouvernement, quasiment tous des anciens militaires.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chine : tour de vis à l'encontre d'internet