DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mali : la junte annonce le rétablissement d'un pouvoir civil


Mali

Mali : la junte annonce le rétablissement d'un pouvoir civil

Les putschistes maliens ont annoncé à la mi-journée le rétablissement de la constitution, dans le cadre d’une transition dont les contours restent encore flous. Cette décision a été prise alors que les rebelles touaregs progressent dans le nord du pays et que la communauté internationale pressaient la junte de rendre le pouvoir aux civils.

Le capitaine Amadou Sanogo, chef des putchistes, a lu la déclaration suivante : “(Nous) prenons l’engagement solennel, de rétablir à compter de ce jour la constitution de la République du Mali du 25 février 1992 ainsi que les institutions républicaines. Et, afin de permettre une transition dans de bonnes conditions et de préserver la cohésion nationale, (nous) décidons d’engager, sous l‘égide du médiateur, des consultations avec toutes les forces vives du pays dans le cadre d’une convention nationale pour la mise en place d’organes de transition, en vue de l’organisation d‘élections apaisées, libres, ouvertes et démocratiques auxquelles nous ne participerons pas.”

Le coup d’Etat de la semaine dernière et la désorganisation de l’armée qui s’en est suivie a profité aux rebelles touaregs dans le nord du pays. En quelques jours, ils ont pris les villes de Kidal et de Gao. Ce dimanche, appuyés par des groupes islamistes, ils sont entrés dans Tombouctou, les troupes régulières ayant apparemment fait défection.

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, Tombouctou constitue un des points d’accès au nord du Mali – une région désertique que les touaregs appellent “l’Azawad” et dont ils revendiquent la souveraineté.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Myanmar : "Tata Suu" élue au Parlement (opposition)