DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fuite de gaz en mer du Nord : "il y a beaucoup de pétrole", selon Greenpeace


monde

Fuite de gaz en mer du Nord : "il y a beaucoup de pétrole", selon Greenpeace

Total désaccord entre Greenpeace et le groupe pétrolier français propriétaire de la plateforme d’Elgin. Une semaine après la fuite de gaz qui a provoqué l‘évacuation du site en mer du Nord, l’Ong s’est rendu ce lundi à la limite de la zone d’exclusion instaurée autour de la plateforme pour y faire des prélèvements. Ces échantillons seront examinés par un laboratoire. Selon Christian Busseau, l’un des experts de l’organisation, la situation est “grave”. (…) Nous avons du pétrole sur la surface de l’eau et nous sentons qu’il y a quelque chose dans l’air. Cela a l’odeur de produits chimiques. Ainsi, bien que l’on soit à 5 kilomètres de la plateforme, nous pouvons sentir que cela contamine, pollue l’environnement. C’est dangereux pour l’environnement et pour le climat”.

De son côté, le géant Total a nié la présence de pétrole autour du site situé à 240 km des côtes écossaises. Le liquide, qui s’est échappé juste avant la fuite de gaz, est un condensat censé s‘évaporer, d’après le groupe pétrolier français. Total affirme que l’impact sur l’environnement est “relativement négligeable”. Il prévoirait d’envoyer dans les prochains jours un hélicoptère de reconnaissance avant une éventuelle intervention humaine pour stopper la fuite de gaz.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Malouines, la guerre sans fin