DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'affaire Merah et ses dérivés rappellent la couverture médiatique d'avril 2002


France

L'affaire Merah et ses dérivés rappellent la couverture médiatique d'avril 2002

Info ou intox ? En France, à 19 jours du premier tour de l‘élection présidentielle, 13 islamistes présumés vont être mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme et détention d’armes. Ils seraient membres ou sympathisants d’un groupe radical islamiste Forsane Alizza. “Cette affaire n’a aucun lien ni aucun rapport avec l’affaire Merah. Les protagonistes de ces deux dossiers ne se sont jamais rencontrés. Les protagonistes de l’affaire Forsane Alizza n’ont jamais été en contact avec les frères Merah. L’affaire Forsane Alizza a démarré en réalité quelques mois plus tôt”, a précisé ce mardi le procureur de Paris.
La veille, la France a décidé d’expulser 5 imams ou militants de diverses nationalités considérés comme des radicaux.
“Il est étonnant que tout d’un coup, coïncidence temporelle, une semaine après l’affaire Merah, on découvre que 5 imams sont assez dangereux, portent atteinte gravement à la sécurité de l’Etat”, ironise Joseph Breham, avocat en droit pénal international.

En pleine campagne électorale, le dossier Merah et ses dérivés éclipsent la crise économique et sociale ainsi que les affaires de corruption présumée. Ils rappellent la couverture médiatique sur l’insécurité en 2002, juste avant le premier tour de la présidentielle, marquée par la percée historique de l’extrême-droite.

Avec Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Colombie : la liberté après plus de dix ans de captivité