DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les pays d'Afrique de l'Ouest durcissent à nouveau le ton à l'égard de la junte malienne


Mali

Les pays d'Afrique de l'Ouest durcissent à nouveau le ton à l'égard de la junte malienne

Réunis à Dakar, les dirigeants de la Cédéao ont annoncé un embargo total et immédiat contre les militaires qui ont pris le pouvoir à Bamako depuis le 22 mars dernier. Ils menacent aussi d’intervenir militairement. Une force d’attente a été mise en place selon Alassane Ouattara, le chef de l’Etat ivoirien et président en exercice de l’organisation.

Cette mise en garde intervient alors que les rebelles touareg ont pris le contrôle de la quasi-totalité du nord du pays provoquant panique et fuite chez la population.

“Il y avait beaucoup de destruction. Si vous n‘êtes pas sur place, vous ne pouvez pas comprendre ce qui se passe. Il faut y aller en personne. Beaucoup de personnes ont trouvé la mort. Il n’y a rien à manger, pas d‘électricité et on manque de beaucoup de choses. Vous devez trouver votre chemin et rendre grâce à Dieu”, raconte ce réfugié.

Les rebelles touareg et des groupes islamistes ont déjà mis sous leur coupe Kidal, Gao et Tombouctou.

A Bamako, la junte dirigée par le capitaine Sanogo a promis de rendre le pouvoir aux civils mais sans donner de date pour des élections. Elle veut organiser la transition politique.

La France, ex-puissance coloniale a saisi le Conseil de Sécurité des Nations Unies et une réunion aura lieu ce mardi pour examiner la crise au Mali.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Greenpeace effectue ses propres mesures autour d'Elgin