DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le procès des putschistes de 1980 s'ouvre à Ankara

Vous lisez:

Le procès des putschistes de 1980 s'ouvre à Ankara

Taille du texte Aa Aa

Un procès historique s’ouvre aujourd’hui à Ankara, celui des militaires responsables du coup d’Etat de 1980. Les proches des victimes du putsch étaient réunies devant le tribunal: il s’est suivi par des centaines de milliers d’arrestations et des dizaines d’exécutions.

Au ban des accusés, Kenan Evran, qui a pris le pouvoir en 1980. Il a ensuite occupé le poste de président jusqu’en 1989. L’homme âgé de 94 ans, malade, était absent mais affirme ne rien regretter.

Un autre membre de sa junte, Tahsin Sahinkaya, comparaît à ses côtés pour crime contre l’Etat. C’est la première fois que s’ouvre un tel procès contre des militaires en Turquie.

Depuis 1960, l’armée a pris le pouvoir à trois reprises par des coups d’Etat. En 1982, elle a instauré une nouvelle consitution, depuis amendée, mais toujours en vigueur.

L’immunité des putschistes n’a été levée qu’en 2010. Le gouvernement, le parlement ainsi que 350 personnes se sont portées partie civile

“Mon père et mon mari ont été torturés le 12 septembre 1980.” déclare une femme devant le tribunal. “Ils ont été emprisonnés. Nous avons vécu la tragédie avec eux, donc aujourd’hui nous nous portons partie civile et nous leur demandons des comptes.” dit-elle.

Ce procès est symbolique pour la Turquie. Il témoigne de la fin de l’immunité du pouvoir militaire, finalement mis au pas par le gouvernement civil de l’AKP.