DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les partis maliens refusent le dialogue avec la junte


Mali

Les partis maliens refusent le dialogue avec la junte

Au Mali, les partis ont refusé l’offre d’une convention nationale faite par la junte. La proposition avait été faite hier par Amadou Sanogo, le chef des putschistes pour discuter du processus de transition vers un régime civil.

La junte a fait savoir qu’elle pourrait accuser le président déposé Amadou Toumani Touré de trahison et de malversations financières.

L’ONU a par ailleurs demandé mercredi aux rebelles de cesser immédiatement les hostilités dans le Nord du Mali. Le weekend dernier, les rebelles touaregs, alliés aux groupes islamistes ont profité du chaos provoqué par le coup d’Etat pour s’emparer des trois plus grandes villes du Nord: Kidal, Gao et Tombouctou. La junte au pouvoir à Bamako dénonce de graves violations des droits de l’homme dans la région, en particulier à Gao. Le communiqué fait état de viols. De nombreux habitants parlent aussi de saccages et de pillages à Gao et Tombouctou.

Tombouctou, le centre culturel historique du continent africain est aux mains des islamistes. Des leaders d’Al Qaïda au Maghreb Islamique ont été aperçus dans la ville. Ils seraient en train d’imposer aux habitants de respecter les principes de la charia.

Par ailleurs, la France a conseillé à ses 4000 ressortissants présents sur place de quitter le pays. Elle veut alerter la communauté internationale contre le péril islamiste.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le portugal sur la bonne voie