DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : Une mission de l'ONU mais toujours pas de trêve


Syrie

Syrie : Une mission de l'ONU mais toujours pas de trêve

Le régime syrien renforce ses positions militaires dans les fiefs rebelles après s‘être engagé à respecter le plan de paix des Nations unies. L’ONU doit envoyer une mission dans les 48 heures. Son rôle : préparer le terrain pour les quelques 250 observateurs sensés surveiller l’application d’une trêve. Encore faut-il que le cessez-le-feu soit respecté.

Damas a jusqu’au 10 avril pour faire taire les armes. L’opposition dispose de 48 heures supplémentaires pour faire de même. Que fera l’ONU si les deux parties ne respectent pas leurs engagement ? C’est là que le bât blesse pour l’Ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies :
“Le Conseil de sécurité a été honteusement divisé sur la question de la Syrie”, s’indigne Susan Rice. “Il est incapable d’adopter une résolution qui ne prendrait que de modestes actions.”

En attendant, c’est le président du Comité international de la Croix-Rouge qui s’est entretenu lui-même avec le ministre syrien de l’Intérieur. Jakob Kellenberger demande à Damas de respecter une trêve humanitaire minimum de deux heures par jour pour permettre à l’organisation de venir en aide à la population.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Mali : La junte s'accroche