DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : le général Evran absent à l'ouverture de son procès

Vous lisez:

Turquie : le général Evran absent à l'ouverture de son procès

Taille du texte Aa Aa

Un procès historique s’ouvre aujourd’hui à Ankaracelui des responsables du coup d’Etat de septembre 1980, le plus sanglant qu’ait connu la Turquie. Devant le tribunal se sont réunis les proches des victimes du putsch. Cinquante personnes furent exécutées, au moins 500 000 arrêtées, dont des centaines sont mortes en prison.

Appelé à comparaître pour crime contre l’Etat, le général Kenan Evran. Âgé de 94 ans, malade, il ne s’est pas présenté, pas plus que Tahsin Sahinkaya, un autre membre de sa junte.

Les juges ont refusé que les accusés témoignent à distance. Dans cette affaire, le gouvernement, le parlement ainsi que 350 personnes se sont portées partie civile:

“Mon père et mon mari ont été torturés le 12 septembre 1980.” a déclaré une femme devant le tribunal. “Ils ont été emprisonnés. Nous avons vécu la tragédie avec eux.”

“Ce qui compte, ce n’est pas de condamner le général Kenan Evren et Tahsin Sahinkaya, c’est de montrer aux gens et à la société comment ils ont été manipulés par l’armée.” estime pour sa part ce député kurde indépendant.

Suite au coup d’Etat, la quasi-totalité des détenus, des centaines de milliers, ont été torturés. Au moins 171 d’entre eux en sont morts. Parmi les personnes tuées pendant le putsch, il y avait un adolescent de 17 ans.