DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Grecs rendent hommage à l'un des leurs, tué par le désespoir


Grèce

Les Grecs rendent hommage à l'un des leurs, tué par le désespoir

C’est au pied de ce cyprès que le drame s’est produit. Depuis hier matin, les messages et les fleurs recouvrent l’arbre, sur la place
Syntagma d’Athènes. Un hommage au pharmacien de 77 ans qui s’est suicidé d’une balle dans la tête.

Dans sa poche, on a trouvé une lettre qui explique son geste désespéré : “Je ne voulais pas léguer des dettes à mon enfant”, écrit le retraité en accusant le gouvernement de l’avoir privé de ressources.

“C’est une honte, une honte immense, s’emporte Zoé, 68 ans, cet homme aurait pu être l’un des nôtres, de notre famille. On va tous finir comme ça, on va tous se suicider. Aujourd’hui les salaires, les retraites sont réduits, Comment je vais vivre ? Il y a le loyer, les enfants…”
“Tous les gens, tout le monde sur la planète, y compris moi, rajoute un Grec de 74 ans, sont tristes de ce qui s’est passé. Ceux qui ne le sont pas ce sont les 300 députés là au parlement.”

Plusieurs études révèlent une augmentation des dépressions et suicides en Grèce, où la crise économique et sociale paupérise des pans entiers de la population.

Un millier de personnes ont réagi au suicide du retraité en manifestant hier soir devant le parlement.
Des incidents ont éclaté ensuite entre les forces anti-émeutes et une cinquantaine de jeunes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Attaque sur la cité balnéaire d'Eilat, la veille de la pâque juive