DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : les suicides de la crise

Vous lisez:

Grèce : les suicides de la crise

Taille du texte Aa Aa

Pharmacien à la retraite, il avait 77 ans, il croulait sous les dettes, il a décidé de mettre fin à ses jours en plein jour, en plein centre d’Athènes. Un suicide politique : dans une note, l’homme accuse le gouvernement grec d’ “anéantir tout espoir de survie” avec ses mesures d’austérité.

Depuis 2010 les retraites ont été diminuées de 15%, et 20% celles dépassant 1200€.

Du coup, le geste du pharmacien dépasse la sphère de l’intime.

“C’est une honte, une grande honte, ce pourrait être l’un d’entre nous, de notre famille. Nous faisons tous face à cela, on va tous se suicider… Aujourd’hui, j’ai reçu ma prime de pâques, et au lieu de 400 euros, j’ai perçu 180 euros. Comment je vais vivre avec ça??? “ s’inquiète cette femme.

En février, une grecque avait provoqué l‘émoi, en menaçant de se jeter par la fenêtre dans son lieu de travail. Mère de famille et fonctionnaire comme son mari, elle venait d’apprendre leur prochain licenciement. En 2010, le taux de suicides en Grèce a augmenté de 18%, en 2011 à Athènes c’est 25% de plus. Une épidémie dans un pays dont le taux de suicides était le plus bas de l’UE avant la crise.

Explication du psychiatre Orestis Giotakos :
“20 pourcents des victimes de suicide ne présentaient aucun signe de désordre mental auparavant, ce sont des gens qui ont eu un incident traumatique dans leur vie, ou un problème financier grave, ou qui ont une maladie à laquelle ils ne peuvent faire face, et sous la pression, ils choisissent cette solution.”

Les suicides provoqués par la crise ont aussi augmenté en Italie. A Gela, en Sicile, une femme de 78 ans s’est jetée par la fenêtre ce mardi. Sa pension avait été réduite de 800 à 600€ récemment,
ses enfants ont expliqué qu’elle était angoissée de ne pas pouvoir arriver à la fin du mois.

Lundi, c’est un artisan menuisier écrasé par les dettes qui s’est pendu près de Rome. Même motivation pour un petit entrepreneur du bâtiment en faillite qui s’est suicidé d’une balle mercredi encore à Rome.

Et la semaine dernière, ce sont deux hommes qui se sont immolés pour de raisons similaires dans le nord de l’Italie, ils s’en sont sortis avec des graves brûlures.

Au total on dénombre 15 suicides et tentatives de suicide en Italie pour des raisons économiques en Italie les trois premiers mois de 2012.