DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les ArcelorMittal sous la Tour Eiffel


France

Les ArcelorMittal sous la Tour Eiffel

Ils en font le symbole de l’acier de Lorraine. Les métallos d’ArcelorMittal partis il y a dix jours de Florange dans le nord-est de la France ont rejoint à pied, la Tour Eiffel. Ils veulent obtenir des garanties pour l’avenir de leur usine dont une partie de l’activité est à l’arrêt.

“Si Monsieur Mittal ne nous veut pas, qu’il nous laisse,” lance Jean Mangin, salarié d’ArcelorMittal, “il y a des repreneurs qui veulent notre savoir-faire, nos compétences, on est aux portes de l’Europe, on a un savoir-faire, des compétences, on ne demande qu‘à travailler.”
“Cette marche a été simplement un coup de projecteur pour dire que le système est fou,” souligne Edouard Martin de la CFDT d’ArcelorMittal, “que même avoir une usine qui gagne de l’argent n’est plus une garantie pour garder son emploi.”

En pleine campagne présidentielle, des représentants de la gauche ont apporté leur soutien au mouvement.
Le président-candidat Nicolas Sarkozy, critiqué pour ses promesses non tenues à Gandrange, s’est de son côté, engagé à sauver la sidérurgie de Lorraine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Vers une candidature d'Omar Souleimane en Egypte