DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Umberto Bossi quitte la direction de la Ligue du Nord mais ne désarme pas

Vous lisez:

Umberto Bossi quitte la direction de la Ligue du Nord mais ne désarme pas

Taille du texte Aa Aa

Le fondateur et leader durant des années du parti populiste du nord de l’Italie a pris du champ. Il n’est plus le secrétaire général et a pris le titre honorifique de président.

Bossi, l’ex-allié clé de la dernière ère Berlusconi a dénoncé ce vendredi le gouvernement Monti selon lui à l’origine des enquêtes pour détournements de fonds publics à Milan et à Naples contre sa formation, la seule dans l’opposition au pouvoir central qu’il qualifie de voleurs.

Pour la presse italienne, c’est un tournant, un tremblement de terre pour ce parti qui s‘était présenté comme le fer de lance de l’anti-corruption.

Dans les rues de la péninsule, personne n’est indifférent :

“Il peut être arrogant comme politicien mais je pense que c’est une personne assez honnête”, estime cet homme.

“Il y a deux jours, un journal titrait en Une : un pays de voleurs, ça voulait tout dire et c’est pourquoi l’Italie se trouve dans cette situation”, affirme cet autre.

“C’est l’un des rares à avoir démissionné. Les autres auraient viré leur trésorier et ils n’auraient pas démissionné”, salue ce troisième.

Le trésorier de la Ligue du Nord, Francesco Belsito a bien démissionné mardi soir. Il est inculpé de détournements de fonds publics. Une partie de l’argent aurait servi depuis 2003 à régler les dépenses privées de la famille Bossi et notamment de l’un de ses fils. La secrétaire administrative du parti l’aurait confirmé aux enquêteurs le 3 avril dernier. Umberto Bossi lui dément.