DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Au Proche-Orient, les Rameaux et Pâques entre la peur et l'espérance


Gaza

Au Proche-Orient, les Rameaux et Pâques entre la peur et l'espérance

A Bethléem, les orthodoxes ont fêté le dimanche des Rameaux une semaine après les catholiques. Une messe a été célébrée en l‘église de la Nativité, le lieu où est né Jésus selon la Tradition.

A Gaza où vivent quelque 3 500 chrétiens, c‘était également la fête du dimanche des Rameaux, où les chrétiens commémorent l’entrée de Jésus à Jérusalem. Dans un récent rapport, le Conseil oecuménique des Eglises dénonce le sort des Palestiniens chrétiens sous occupation israélienne. L’institution rappelle aussi que c’est en Terre sainte que vit la plus ancienne communauté chrétienne au monde.

Pour leur part, les chrétiens melchites de Damas, de rite catholique, célébraient Pâques. Une fête au goût bien amer plus d’un an après le début de l’insurrection et de la répression qui a coûté la vie
à quelque 10 000 Syriens. Depuis mars 2011, 90 % des chrétiens de Homs auraient été expulsés et leurs maisons placées sous séquestre.

Enfin, c‘était jour de fête également pour les chaldéens. Les chrétiens d’Irak rattachés à Rome ont fêté la résurrection du Christ comme ici en l‘église Saint-Joseph de Bagdad où de stricts dispositifs de sécurité avaient été mis en place.

“J’espère que la sécurité et la paix vont prévaloir en Irak et dans le monde entier “ confie cette Bagdadie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Au moins 20 morts dans un attentat au Nigeria