DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La guerre, synonyme d'exil pour plus de 55.000 Syriens

Vous lisez:

La guerre, synonyme d'exil pour plus de 55.000 Syriens

Taille du texte Aa Aa

C’est le nombre, en augmentation quotidienne, de réfugiés qui ont fui les combats et se sont retrouvés dans des camps en Turquie, au Liban, en Jordanie ou en Irak.

La moitié d’entre eux ont moins de 18 ans.

C’est dans la région de Kilis, en Turquie, que se trouve ce camp de préfabriqués que notre envoyé spécial a visité.

Les conditions de sécurité autour de la frontière, à quelques centaines de mètres, sont extrêmement précaires.

“Quand nous étions là-bas, raconte un homme, des combats ont éclaté et nous nous sommes retrouvés en plein milieu du feu. Notre voiture a été touchée mais nous avons réussi à nous enfuir et sauver nos vies”.

Et de fait, c’est autour des points de passage de réfugiés que l’armée syrienne concentre sa présence, afin de dissuader la population de tenter de sortir du pays.

Mustafa Bag, euronews :
“Je me trouve ici dans un camp de préfabriqués près de la frontière syrienne. Il y a des milliers de réfugiés dans ce camp, mais plusieurs milliers d’autres, à l’extérieur, attendent. Et c’est sous la protection de la police turque qu’ils vont pouvoir être emmenés dans d’autres camps”.