DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Retour à l'ordre constitutionnel au Mali, mais le nord est en perdition

monde

Retour à l'ordre constitutionnel au Mali, mais le nord est en perdition

Publicité

Le nouveau président par intérim, Dioncounda Traoré, doit prêter serment aujourd’hui. Après le départ de la junte militaire qui avait pris le pouvoir grâce à un coup d‘état le 22 mars, c’est donc le président de l’assemblée nationale qui devient chef d’Etat.

Un gouvernement d’“union nationale” doit être formé, il devra notamment rétablir l’ordre dans le nord du pays, en proie au chaos le plus total depuis deux semaines.

Rebelles touaregs et combattants islamistes se sont rendus maîtres de plusieurs villes, dont Gao, où la charia a été imposée.

“Comme vous pouvez le voir, explique ce chef religieux, nous rendons grâce à Dieu pour les actions des Djihadistes. Depuis qu’ils sont là, les femmes sont couvertes, on ne voit plus de jeunes filles se promener qusi-nues, il n’y a plus d’alcool, plus de perversion. Nous leur en sommes reconnaissants et continuons de les soutenir”.

Selon la commission européenne, le nord du Mali risque une crise humanitaire majeure, des hôpitaux et locaux d’ONG ayant été pillés et les groupes islamistes recrutant en ce moment des jeunes par dizaines.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article