DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Russie, la tension est montée d'un cran à Astrakhan


Russie

En Russie, la tension est montée d'un cran à Astrakhan

Au sud de la Russie, à Astrakhan, 4.000 personnes ont manifesté ce samedi pour soutenir Oleg Cheïn. Cet opposant est en grève de la faim depuis près d’un mois pour réclamer l’annulation d’un scrutin municipal qu’il juge frauduleux. Officiellement, le nouveau maire de la ville, Mikhaïl Stoliarov, a obtenu 60% des suffrages contre 30% pour Oleg Cheïn.

Oleg Cheïn : “Aujourd’hui, Astrakhan a réuni le coeur de tous ceux qui veulent vivre librement, qui ne veulent pas être des esclaves, qui veulent mener une existence digne dans ce grand pays qu’est la Russie !”

Des heurts ont éclatés entre “pros” et “antis” Oleg Cheïn. La police a du s’interposer. Car face à l’importante mobilisation de l’opposition, les partisans du nouveau maire ont organisé une contre-manifestation. Plus de 3.000 personnes ont brandi des drapeaux russes pour soutenir Mikhaïl Stoliarov. “Il faut travailler et pas observer une grève de la faim” scandaient des manifestants avant que le maire ne prenne la parole.

Mikhaïl Stoliarov : “Ce ne sont pas les scandales qui vont reconstruire ou réparer les routes ! Ce ne sont pas les scandales qui vont améliorer le système éducatif ou le système de santé, ni construire des jardins d’enfants, ou améliorer les services municipaux.”

En milieu de semaine, à Moscou, les députés de “Russie juste”, parti de l’opposition, ont quitté la Douma pour protester contre les propos du Premier ministre et président élu Vladimir Poutine, qui a expliqué ne pas comprendre la grève de la faim d’Oleg Cheïn.

Prochain article

monde

Syrie : L'ONU vote à l'unanimité une résolution permettant l'envoi d'observateurs