DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Oslo, J-1 avant l'ouverture du procès d'Anders Breivik

Vous lisez:

Oslo, J-1 avant l'ouverture du procès d'Anders Breivik

Taille du texte Aa Aa

Devant le Palais de justice d’Oslo, les derniers préparatifs des équipes de télévision avant l’ouverture du procès d’Anders Behring Breivik, l’homme qui a ensanglanté la Norvège l‘été dernier. 77 victimes dont 69 abattues froidement, en quelques heures, sur l’ile d’Utoya. Un carnage.

Jugé pour “actes de terrorisme”, il encourt 21 ans de prison au minimum.
Le procès devrait durer 2 mois et demi.

“La pression va être très forte pour tous les témoins appelés à la barre, estime la porte-parole de la cour Ina Stromstad. La principale question de ce procès c’est : Breivik est-il fou ou non ?”

Breivik plaide, lui, la responsabilité pénale, ce qui revient à établir que son idéologie d’extrême droite n’est pas un délire, une pathologie psychiatrique, mais bien une opinion.

“On n’y croyait pas, explique le doyen de la cathédrale d’Oslo, comment une personne avec qui on a une culture et un pays en partage, peut-elle agir ainsi? Mais le fait que la violence vienne de l’intérieur, ça nous permet aussi de mieux traîter cette affaire.”

Agé de 33 ans, Anders Breivik a qualifié son geste d’atroce, mais nécessaire. Il estime que ce procès est “une excellente occasion”, pour répandre son idéologie.