DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : vivre dans sa voiture pour survivre à la crise


économie

Espagne : vivre dans sa voiture pour survivre à la crise

C’est un ancien parc industriel où trouvent refuge de plus en plus de chômeurs, trop démunis pour s’acquitter d’un loyer.
Certains viennent pour quelques jours, d’autres ont pris racine.
A bord de leur voiture ou de leur camping-cars, ils bricolent un semblant de cadre de vie.
C’est le cas de Lola, de ses deux enfants, et de son compagnon, Silvestre, un boulanger ayant perdu son emploi.

“J’ai demandé des aides à la mairie, explique-t-il. Mais ils ne m’ont rien donné. On pourrait avoir pendant un logement social durant une année, mais si je ne trouve pas de travail, je devrais retourner dans la rue. Donc je préfère rester ici. Il y a plus de gens qui partagent ma situation.”

Le taux de chômage s’est encore accru fin mars en Espagne, il s‘établit à 23.6% de la population active. Les services sociaux sont surchargés.

“Ce qu’on essaye de faire, avance le directeur des services sociaux de la ville de Barcelone Angel Miret, c’est de défendre un droit au logement décent, donc il faut accroitre le parc de logements sociaux, et il faut que nos services puissent continuer de suivre ces personnes.”

Répondre à la demande d’un pan entier de la population qui verse dans la précarité, tandis que le budget de l’Etat diminue… Un véritable casse tête.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Le bond des exportations de la Zone euro