DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une crise diplomatique sans précédent entre Madrid et Buenos Aires


Argentine

Une crise diplomatique sans précédent entre Madrid et Buenos Aires

La présidente argentine Cristina Kirchner a annoncé ce lundi un projet de loi d’expropriation de la plus importante compagnie pétrolière du pays, YPF. Il s’agit d’une filiale du groupe espagnol Repsol. La Commission Européenne n’a pas tardé à réagir.

José Manuel Barroso, président de la Commission Européenne : “Nous attendons de l’Argentine qu’elle tienne ses engagements internationaux, en particulier ceux qui découlent de l’accord bilatéral sur la protection des investissements en Espagne.”

A Madrid aussi, les réactions ont été vives. Ce mardi matin, le gouvernement espagnol a convoqué l’ambassadeur argentin pour la deuxième fois en cinq jours. Et les déclarations officielles s’enchaînent.

José Manuel García-Margallo, le ministre espagnol des Affaires étrangères : “Je pense que l’Argentine s’est tiré une balle dans le pied. Mais ce qui m’inquiète le plus, c’est que cela va briser nos relations qui ont été si proches pendant longtemps, ou tout du moins installer une défiance entre nous.”

Ignorant la mise en garde de l’Espagne, Cristina Kirchner a annoncé l’envoi au Congrès argentin du projet de loi d’expropriation, pointant du doigt un manque d’investissements du groupe Repsol dans sa filiale YPF. Les Espagnols, eux, sont furieux. “Avec tout ce que l’Espagne a fait pour l’Argentine… J’espère que le gouvernement va prendre des mesures et faire quelque chose de sérieux. Parce que je n’en peux plus qu’ils se moquent de nous”, explique une madrilène.

A Madrid, la presse a largement dénoncé la décision argentine. “Spoliation consommée”, “l’Argentine mérite les représailles” titraient ce mardi les grands quotidiens.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des dizaines d'oeufs de dinosaures découverts en Tchétchénie