DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bahrein: le calme avant la tempête?

Vous lisez:

Bahrein: le calme avant la tempête?

Taille du texte Aa Aa

Le calme régnait vendredi matin à Manama, au premier jour du Grand Prix de Formule 1. Les membres de la communauté chiite se sont rendus
paisiblement à la grande mosquée en ce jour de prière. Ils ont pourtant promis trois jours de colère pendant le Grand Prix, car ils veulent profiter de l‘évènement pour relancer le mouvement de contestation initié il y a plus d’un an. C’est pourquoi un dispositif de sécurité maximal à été mis en place.

Dans les villages chiites autour de la capitale, des photos des victimes de la répression sont affichés sur les murs.

Jeudi, à la veille des premiers essais, des manifestations ont éclaté dans les banlieues chiites. La police a dispersé la foule avec des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes.

L’an dernier, le Grand Prix avait du être annulé en raison du climat insurrectionnel. Cette année, les autorités veulent en faire un instrument de propagande pour montrer au monde que tout est rentré dans l’ordre. De nombreux journalistes ont été bloqués à leur arrivée à Bahrein.