DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce: L'Eglise orthodoxe se serre la ceinture comme tout le monde


Grèce

Grèce: L'Eglise orthodoxe se serre la ceinture comme tout le monde

En ces temps d’austérité, tous les Grecs sont appelés à se serrer la ceinture. Et les religieux n‘échappent pas à cette rigueur. L’Etat qui, depuis des années, paie le salaire de tout le clergé, a décidé d’appliquer des coupes budgétaires: moins 10% sur les salaires des prêtres, au même titre que certains fonctionnaires.

Il faut dire qu’aux yeux de nombreux Grecs, l’Eglise orthodoxe a un train de vie élevé. Un impression de privilèges qui passe mal en temps de crise.

“L’Etat n’a plus les moyens de nous aider, se désole le Père Ignatius de l’Eglise Saint-Georges à Athènes. Avant, il nous donnait un petit peu, le minimum pour vivre. Mais aujourd’hui, on se débrouille comme on peut : on fait appel aux paroissiens, aux volontaires, à ceux qui peuvent nous aider.”

S’ils consentent à faire des sacrifices, au même titre que tous les citoyens, les dirigeants du clergé orthodoxe rappelent le rôle social joué par l’Eglise : distribution de repas aux déshérités, distribution de vêtements aux prisonniers… Autant d’actions que l’Etat n’est apparemment plus en mesure d’assumer.

Soudan

Le Sud Soudan se retire de la région d'Heglig