DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grand Prix de Bahreïn : la course a été maintenue


Bahreïn

Grand Prix de Bahreïn : la course a été maintenue

Le Grand Prix de formule 1 de Bahreïn n’a pas été annulée, malgré la contestation. Un dispositif de sécurité maximale était en place ce dimanche aux abords du circuit de Sakhir, situé à quelques kilomètres de Mananma la capitale.

Dans cette petite monarchie du Golfe, où le prince héritier est l’organisateur de la course, l‘évènement était l’occasion de prouver au monde que tout est rentré l’ordre, après plus d’un an de contestation.

Malgré le dispositif de sécurité, quelques manifestants sont parvenus à bloquer la route qui relie Manama au circuit.

La nuit dernière, des affrontements ont eu lieu entre la police et des habitants des villages chiites autour de la capitale.

Vendredi soir, un manifestant a été tué. Son corps aurait été retrouvé sur un toit.

La plupart des habitants de Bahrein sont chiites. Ils affirment cependant être traités comme citoyens de seconde zone par la dynastie sunnite au pouvoir. Après le déclenchement du printemps arabe à l’hiver 2011, la contestation a gagné ce petit pays du Golfe. Au moins cinquante manifestants sont morts depuis février 2011. Beaucoup d’autres ont été arrêtés et torturés. Le Grand Prix de formule 1 est l’occasion pour ces chiites d’attirer l’attention des médias internationaux sur leur situation.

Mais les autorités ont pris les devants: beaucoup de journalistes n’ont pas pu se rendre dans le pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Espagne dans le collimateur du FMI