DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle : les médias français se dégonflent, les voisins tiennent parole

Vous lisez:

Présidentielle : les médias français se dégonflent, les voisins tiennent parole

Taille du texte Aa Aa

Ont-ils vraiment eu peur des 375 000 euros d’amende ou ont-ils profité de la menace pour faire parler d’eux ? De nombreux médias avaient annoncé qu’ils diffuseraient les résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle avant 20 heures mais finalement il ne s’est pas passé grand-chose dans l’Hexagone.

Sur son site, le quotidien Libération – au cœur du débat toute la semaine – met en avant le poids de l’amende. « Le risque encouru est au minimum de 375.000 euros pour une entreprise de presse, sans parler d’autres conséquences économiques, réelles et sérieuses, qui fragiliseraient Libération. L’ensemble de ces sommes nous semble disproportionné par rapport à l’intérêt d’une information rendue publique à 20h » déclare le directeur de la rédaction Nicolas Demorand.

Sur les réseaux sociaux, pas de fuites non plus mais les internautes s’en sont donné à cœur joie pour communiquer. Affublés de nom de villes, de personnages célèbres, de symboles (les talonnettes pour Nicolas Sarkozy, la rose pour François Hollande)… les candidats ont fait le tour du web. Les utilisateurs de twitter en particulier ont redoublé d’imagination pour donner les tendances de façon officieuse.

Chez les voisins : chose promise, chose due

De leurs côtés, les médias francophones des voisins Belges et Suisses ont tenu parole. La RTBF publie avant 20 heures des tendances en citant l’AFP comme source. En publiant les chiffres, l’agence avait prudemment averti ses clients : « Plusieurs médias étrangers ayant diffusé des estimations basées sur les premiers dépouillements des bureaux de vote qui ont fermé à 18H00, l’AFP met à la disposition de ses clients les informations sur les estimations de qui sont en sa possession.

La diffusion de ces informations auprès du grand public est de la seule responsabilité des clients. L’AFP ne diffusera aucune information sur les estimations auprès du grand public via ses services internet avant 20H00. » Toutefois, la loi française en s’appliquant pas en dehors du territoire national, les médias belges et suisses ont décidé de passer outre. Le quotidien belge Le Soir annonce les résultats provisoires dès 16h05 en Une de son site internet.

Au final, qu’ils aient tenu parole ou non, ces médias auront profité de la polémique et attiré de nombreux internautes sur leurs sites respectifs.