DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Marine Le Pen veut incarner "la nouvelle droite"


France

Marine Le Pen veut incarner "la nouvelle droite"

Contrat rempli pour Marine Le Pen. Un an après avoir pris la tête du Front National, la fille de Jean-Marie Le Pen a réussi à s’imposer au sein du parti d’extrême-droite et dans le paysage politique français. Son résultat est un record au premier tour d’une présidentielle. Un motif de fierté pour son père, désormais président d’honneur du Front National. “C’est un relayeur, Marine,” souligne Jean-Marie Le Pen, “je lui ai passé le bâton, elle court, elle court plus vite, tant mieux.”

Si le score de Marine crée la surprise, Jean-Marie lui, a causé un choc en 2002 en se qualifiant pour le second tour et en éliminant le candidat socialiste. Dans le sprint final, le leader d’extrême-droite sera largement battu par Jacques Chirac.

Lors de l‘élection de 2007, Nicolas Sarkozy adopte une stratégie payante : il barre la route à l’extrême-droite en siphonnant ses voix. Le résultat de son candidat au premier tour est historiquement bas.
Car si l’on met de côté cette contre-performance, le FN progresse à chaque présidentielle pour atteindre un premier sommet en 2002. Un deuxième pic est finalement atteint cette fois-ci.
Peut-être le début d’une nouvelle étape pour un parti que Marine le Pen s’est efforcée de dédiaboliser.

Au sein du FN, on souligne le faible score du président sortant. Sa dirigeante serait la seule opposition possible à la gauche. “ On est la nouvelle droite, c’est vrai que Nicolas Sarkozy ça paraît bien fini,” affirme Gilbert Collard, président du Comité de soutien de Marine Le Pen, “Marine Le Pen est déjà le chef de l’opposition, quand on voit le score du président de la République, on doit quand même se poser des questions par rapport au score que fait Marine Le Pen et se dire : objectivement,” lance-t-il, “est-ce que les gens n’ont pas compris qu’on est dans un monde nouveau et qu’il faut une perception différente de ce que serait la droite ?”

Le FN va tenter de profiter de la mauvaise passe dans laquelle se trouve Nicolas Sarkozy d’après Frédéric Dabi, responsable de l’institut de sondage IFOP. “C’est la première fois en France lors d’une élection presidentielle,” explique-t-il, “que le président sortant n’arrive pas en tête au soir du premier tour, donc il n’est pas en mesure de créer une dynamique.”

Marine Le Pen ne devrait pas donner de consigne de vote en vue du second tour, mais une défaite du président sortant est le meilleur scénario possible pour le parti d’extrême-droite.
Le FN parie sur une implosion de l’UMP pour lui permettre d’incarner un rassemblement patriotique élargi et de faire son retour à l’Assemblée nationale lors des législatives de juin.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Affaire Trayvon Martin : Zimmerman libéré sous caution